AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 I don’t want to face it anymore [R]

Aller en bas 
AuteurMessage
Teagan Lemley
ALIVE | And you light up my life.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 38
Age : 26
MUSiC : BON JOVI - Dead or Alive
Date d'inscription : 17/07/2008

Soul. ||
ORiGiNE: HUNTER
POWERS ?: NONE

MessageSujet: I don’t want to face it anymore [R]   Mar 29 Juil - 1:57

My heart’s just the same as before


Découvrez Demon Hunter!


A travers la nuit noire, à la vitesse d’une araignée, la pleine lune tissait ses contours, mêlant soin et précision. Dans l’esprit de nombreux chasseurs, dont Teagan et Sue, une pleine lune était synonyme de la sortie en masse de créatures surnaturelles. Cet évènement quasi-mensuel, rassemblaient à tous les coups, loup-garou du coin et wendigos. Les légendes urbaines et populaires en parlaient bien assez. A la différence du loup-garou, les Wendigo (que Teagan appelait les Wewe) se déplace très rapidement lorsque la nuit tombe, et deviennent alors imperceptibles pour l'œil humain. Seul le carnage apparaissant au petit matin les trahissait. Et les marques rouges laissées contre les arbres. Et la présence d'une caverne à proximité. Seuls certains chasseurs expérimentés osaient s’aventurer dans les cavernes sombres de ces créatures à la nuit tombée. Ou des chasseurs complètement frappa-dingue.

Alors, lorsque la nouvelle de la pleine lune était parue dans le journal locale, Teagan avait aussitôt interrompue sa partie de poker très intéressante, prétextant une envie pressante (il savait être très convaincant lorsqu’il le fallait), et en moins de deux, il rejoignait Sue à la voiture, exposant sur la plage arrière le journal, découvrant ainsi le calendrier, souligné à la date du lendemain, la pleine lune à droite entourée de rouge et l’article juste au-dessous, expliquant qu’une excursion se tiendrait dans le forêt à cette même date, surligné plusieurs fois. Sur ce coup-là, il devait bien avoué qu’il était plutôt fier de lui et de ses talents de dénicheur d’affaire.


« J’AI PAS EU LE TEMPS, J’AI AGIT COMME CA, SOUS LE COUP D’UNE … » Le chasseur chercha ses mots, les yeux rivés vers le plafond de la chambre. « Impulsion passagère dû à mon taux de testostérone en furie. » Fusillé d’un seul regard, Teagan évita de soutenir celui de la chasseresse, devenue complètement hystérique depuis qu’il avait –accidentellement- foncé tête baissée dans l’antre des wendigos, une fusée de détresse à la main.

« C’EST PAS DE MA FAUTE SI J’ATTENDS PAS DES HEURES AVANT D’AGIR. MOI. CA SORT DE MES TRIPPES MOI CE QUE JE FAIS. » Vidant le contenu de ses poches sur le lit, avec une très agaçante désinvolture, il se dirigea ensuite vers la petite salle de bain, située au fond de la chambre d’hôtel, et il entreprit d’ouvrir un par un tous les tiroirs, avec frénésie. Ses gestes étaient désordonnés, plutôt violent et très bruyants.

« BORDEL OU EST-CE QUE T’AS FOUTU CE SATANE TRUC QUI PIQUE » Comprendre : le désinfectant. En effet, à fore de ne vouloir agir qu’avec empressement, à force de pénétrer dans l’obscurité totale des grottes sans analyser préalablement la situation sous toutes ses coutures, mais également sans prendre la peine de vérifier le matériel … A force d’agir en véritable Teagan en bref, il n’avait pas prévu que la fusée de détresse ne fuse justement pas au bon moment et qu’à la place de faire sauter les wendigos, elle lui explose littéralement entre les mains, dans un bruit sourd.

Le sang s’écoulant le long de ses mains, le tee-shirt maculé du liquide rouge, le visage livide, les traits tirés avec grossièreté … Voila ce qu’il avait gagné. En plus de la colère sans égale de Sue.


« Mais qu’est ce que t’as sérieusement. Tu vas pas faire un fromage dès que je me retrouve avec un peu de sang sur les … Et putain où est ce foutu produit. » D’un geste vif et sac, sa main vint s’abattre contre la porte vitrée de l’armoire à pharmacie, et la fissura aussitôt. Sa main, quant à elle, resta plaquée un long moment avant que Teagan ne vienne déposer sa tête contre son bras, respirant à grand coups. Elle n’avait pas besoin de s’énerver contre lui, de lui répéter combien il avait foiré, une fois de plus. Il le savait. Il savait qu’il avait mis sa vie en danger, celle de Sue par la même occasion en entrant à toute blinde dans la grotte. Il s’en rendait compte. Elle n’avait pas besoin de lui dire.

Il foirait toujours quelque part.


Arrow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bringme-love.livejoournal.com
Sue Analora Parker
BROKEN LULLABY
Don't ever let me go. Don't let go.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 92
Age : 29
Date d'inscription : 15/07/2008

Soul. ||
ORiGiNE: HUNTER
POWERS ?:
MessageSujet: Re: I don’t want to face it anymore [R]   Mer 30 Juil - 2:48


By bunny_icons & kellyrottenx


Se faire à l'idée d'aller tuer des gens n'avait jamais été facile mais se dire qu'ils n'étaient plus humains était libérateur. Il n'y avait plus de regrets, de doutes ou de peines. Plus rien. Que la haine et la vengeance. Plus rien d'autre n'avait d'importance. Qu'importe le corps de la personne que ces créatures avaient prit, qu'importe leurs vies, ils ne devaient plus en avoir de toute façon. Qu'importe le temps que ça prendrait elle les éliminerait. Tant qu'il serait à ses côtés. Il était à la fois son amant et son protecteur. Son équipier et son âme sœur. Elle avait voulu être seule, ne faire équipe avec personne mais il était entré dans sa vie et il était impossible de le laisser partir. Dans un sens, elle faisait équipe avec lui pour le surveiller. Il avait le don de se mettre dans des situations plus qu'embarrassantes et elle se faisait une peur bleue pour lui. A chaque fois. Et cette fois-ci alors qu'ils étaient sur une affaire de Wendigos, il n'en fit qu'à sa tête, encore, pour ne pas changer, et crut bien qu'il allait y laisser sa vie. Comme à chaque fois.

« TAUX DE TESTOSTERONE EN FURIE CA OUI T'AS RAISON ! JE DIRAI MEME CE DEBILE TAUX DE TESTOSTERONE ! » Cria-t-elle alors qu'elle sortait de la salles de bains en le fusillant du regard.

Pourquoi avait-il toujours besoin de s'aventurer dans des situations pas possibles bordel ? Il ne pouvait juste pas l'attendre, et faire ensemble le job ? Ne pouvait-il pas prendre des précautions d'abord avant de se jeter dans la merde -pour parler clairement- ? Au contraire de lui, elle n'était pas à se jeter dans la gueule du loup, il fallait qu'elle soit sûre qu'elle pouvait en ressortir vivante. Elle le faisait toujours avec ses tripes pour reprendre ses mots mais elle, elle n'était pas inconsciente. Elle était prudente, voilà la différence entre eux deux. Et elle détestait quand il lui prouvait à quel point il pouvait être imprudent. Elle ne répondit pas quand il parla de ses soi-disant tripes et elle le laissa passer devant elle en le fusillant toujours du regard alors qu'il se dirigeait vers la salle de bains. Elle croisa les bras sur sa poitrine et fixa un point dans la pièce alors qu'elle se mordillait la lèvre, essayant de contenir les larmes. Elle était énervée parce que c'était la seule manière qu'elle trouvait pour montrer à quel point elle pouvait tenir à lui. Elle cachait sa peur derrière la colère et essayait de paraître forte devant lui mais il la désarmait de toutes ses facultés, de toutes ses pensées. Elle avait eut peur pour lui, peur de le perdre, bordel il ne pouvait pas comprendre ça ? Il ne pouvait pas penser à elle avant d'agir aussi... aussi Teaganement ?


« T'AURAIS PAS BESOIN DE CE PUTAIN DE DESINFECTANT SI T'ARRETAIS D'AGIR AUSSI STUPIDEMENT A CHAQUE FOIS ! » Lança-t-elle à nouveau toute furibonde alors qu'elle vidait le sac qu'ils avaient préparé pour chasser avant de partir, sur le lit.

Pourquoi agissait-elle toujours comme ça ? C'est vrai après tout, pourquoi ne pouvait-elle pas juste simplement le laisser faire et le récupérer en morceaux à chaque fois ? Il était majeure pour faire ce qu'il semblait bon de faire pour lui. Sauf que Tegan ne réfléchissait jamais. Le bon, le mauvais, il ne réfléchissait jamais avant de se jeter tête la première, et c'est bien ça qu'elle redoutait. Elle ne pourrait supporter une nouvelle fois de perdre une personne importante. Sa mère, Eleonore, puis Tim. Ils étaient tous partit. Ils l'avaient tous abandonné. Chacun à leur manière, ils avaient déserté de sa vie et elle voulait juste ne pas ressentir le même vide qu'ils avaient laissé. Elle voulait juste ne pas le perdre. Lui. Elle sursauta quand elle entendit le coup de Teagan sur la vitre et ferma les yeux en soufflant alors qu'elle s'emparait du désinfectant et s'aventurait à son tour dans la salle de bains. Elle s'arrêta au pas de la porte, le fixant, puis d'une douceur qui lui était propre, elle s'approcha de lui et lui prit délicatement la main.


« Ce truc qui pique était dans le sac si tu m'avais écouté cet après-midi... » Fit-elle posément alors qu'elle posait le flacon sur le lavabo et regardait la main du jeune homme dans la sienne.

Elle releva le regard vers lui et le planta un instant dans le sien, sa colère ayant disparu, et d'une main ouvrit le tiroir à pharmacie pour s'emparer de compresse et de produits dont elle avait besoin. Sans un mot de plus, elle commença à le désinfecter et le fit s'asseoir sur la lunette des toilettes alors qu'elle préparait une compresse imbibé de produit. Elle s'empara de ses mains pour s'en occuper et après avoir finit avec celles-ci, elle prit son visage entre ses mains et de son pouce, elle survola une entaille sur son front. Elle se détourna pour prendre un pansement et elle s'approcha à nouveau de lui pour le désinfecter et lui poser doucement le pansement sur la plaie.

« Pourquoi t'agis toujours aussi impulsivement Teagan ? » Demanda-t-elle finalement alors qu'elle lui arrangeait le pansement sur son front. « Tu te jettes dans la gueule du loup comme ça, en me laissant derrière sans pouvoir faire quoi que ce soit... là, c'est peut-être qu'un peu de sang, mais peut-être qu'un jour ce sera plus... je veux juste pas que tu m'éloignes à chaque fois des chasses... je suis peut-être une fille mais on a toujours fait équipe ensemble, pourquoi ça changerait hein ? Pourquoi ça serait toi à chaque fois qui ferait le sale boulot ? Si tu dois risquer ta vie, alors je veux risquer la mienne avec toi. » Lâcha-t-elle finalement, reprenant son souffle alors qu'elle le fixait à présent.

Voilà qu'elle venait de faire ce qu'elle s'était toujours empêchée de faire : se livrer. Lui montrer qu'il avait ne serait-ce qu'une quelconque importance pour qu'elle se soucie de lui. C'était le trop plein d'émotions. Elle avait eut peur de ne jamais le revoir, peur de le perdre. Elle avait eut peur, bordel. Il avait beau lui sourire tant de fois qu'il voulait, ça n'empêchait pas qu'elle n'oubliait pas ce qu'il faisait à chaque fois. Peu importe si leur chasse foirait à chaque fois, peu importe tant qu'il était en vie. Il fallait juste qu'il le comprenne, qu'il accepte enfin son aide. Qu'il ne la mette pas de côté à chaque fois pour aller risquer sa vie.

« Bordel tu penses à moi et à ce que je peux ressentir quand tu fais ça ? » Demanda-t-elle sans vraiment espérer une réponse.

Elle ancra un instant son regard sur son visage, recouvrant chaque parcelle de ses yeux avant de poser sa main sur sa joue et de lui pousser le visage sur le côté alors qu'elle se détachait de lui.

« Tu m'énerves. » Lâcha-t-elle finalement en remuant la tête alors qu'elle s'éloignait de lui pour rejoindre la chambre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Teagan Lemley
ALIVE | And you light up my life.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 38
Age : 26
MUSiC : BON JOVI - Dead or Alive
Date d'inscription : 17/07/2008

Soul. ||
ORiGiNE: HUNTER
POWERS ?: NONE

MessageSujet: Re: I don’t want to face it anymore [R]   Mer 30 Juil - 19:10

« Je n’agis pas stupidement ! » Protesta-t-il depuis la salle de bain, tout en passant sa tête par l’encadrement de la porte pour planter, furieusement, son regard dans celui de Sue. Elle ne comprenait pas. Elle ne voyait que les conséquences et les risques qu’il encourait à chaque fois. De son côté, Teagan ne considérait que la raison, le pourquoi de tels agissements. Elle. Elle pouvait être furieuse, le détester ou même le haïr sauvagement, rien n’y ferait. Il se jetterait toujours le premier dans la gueule du loup, prenant deux fois plus de risques … Pour la protéger. Quelques fois, Teagan se surprenait à l’observait longuement, essayant d’analyser chacun de ses mouvements, chaque parcelles de sa personne dans l’espoir de la comprendre, de la cerner. Et dans ces moments-là, contre toutes attentes, il la percevait comme une petite chose, frêle et fragile, (ce qu’elle jurait ne pas être), sa petite chose. Il ressentait le besoin permanent de la protéger, de la surveiller, coûte que coûte. Et si pour qu’elle demeure en vie il devait se faire taillader le bras, balafrer le front et tarauder l’esprit, alors il laisserait faire. Pour elle.

Ses gestes, maintenant lents et saccadés, le faisaient ressembler de près comme de loin à un robot. Un vieux robot en fin de vie que l’on aurait utilisé, trop de fois. Blessé trop de fois. Machinalement, sa main glissa le long de la vitre avant de venir se perdre sur le robinet d’eau. Sans le moindre bruit, Sue s’était approchée de lui. La présence de la jeune femme donnait de nouvelles émotions à la pièce, de nouvelles teintes. Tout n’était plus noir et sombre. L’air n’était plus oppressant et suffocant. Une nouvelle ambiance tournoyait autour de lui.

Un léger sourire s’étira péniblement le long de ses lèvres. Il n’avait assurément pas le cœur à rire. Alors était-ce la présence de Sue, la petite mèche volante qui s’était détachée du reste de sa chevelure ébène, l’ombre d’un sourire qui survolait ses lèvres, le fait qu’encore une fois il n’avait pas pris la peine de l’écouter -cet après-midi là-, ou peut-être était-ce ce si soudain changement de tempérament et de ton qui le faisait sourire ? Il ne saurait le dire. Mais quelque chose en elle, lui donnait un nouveau souffle. A chaque fois.

Il n’avait qu’un minime contrôle sur son corps, et, sans rechigner, il laissa le soin de ses blessures à Sue. Son regard resta paisiblement posé sur son visage tandis que ses mains redoublaient de douceur et de finesse pour panser ses écorchures. Peu à peu, le souffle lui revenait et bientôt il serait de nouveau le Teagan qu’elle connaissait. Irresponsable et bien trop vif (selon elle). Lorsqu’elle recouvrit d’un pansement la blessure de son front, il perçut un mouvement sur ses lèvres et très rapidement, un flot de parole imperturbable retentit en son esprit. Elle l’assénait de questions auxquels elle répondait presque aussitôt, sans prendre la peine de l’écouter, de le laisser répondre. Mais elle eut le mot de trop. Risquer sa vie. Elle voulait risquer sa vie.


« Non » Répliqua aussitôt Teagan, ses forces aussitôt revenues. « Tu ne dois pas risquer ta vie Sue » Fit-il, dans un souffle quasiment inaudible sauf pour lui et l’oreiller tendue de la jeune femme. « Ta vie est bien trop précieuse. » Le regard brillant (non il ne pleurait pas !), il se redressa mais trop tard. Elle reprenait déjà cette habituelle ténacité et s’enfuyait dans la chambre.

« Écoute-moi Sue. » Se rapprochant de l’encadrement de la porte, il s’y arrêta, attendant qu’elle relève le regard vers lui. Ils avaient besoin de parler. Plus sérieusement. Bien sûr qu’il se souciait de ce qu’elle pouvait ressentir, c’était presque sa seule préoccupation. Elle. Elle était son unique préoccupation depuis quelques temps.

« Tu sais comment je suis bon sang, on fait peut-être équipe mais je peux pas te laisser sur le front. Je peux pas. C’est tout. » La distance entre eux s’écourta dangereusement, mais Teagan prit soin de ne mettre aucun contact entre leurs deux corps.

« Tu t’es jamais demandé, mais vraiment demandé pourquoi j’agissais comme ça. Me dis pas que c’est parce que je suis macho et que je nie l’égalité des hommes et des femmes –un fin sourire se forma au coin de ses lèvres, mais disparut rapidement- Me dis pas ça. Au début, je n’étais pas comme çà. Tu le sais au fond de toi. Depuis quand je suis comme ça Sue, depuis combien de temps. Demande le toi ! » Les mots qu’il prononçait s’échappaient de ses lèvres sans aucun contrôle de sa part. Ils venaient du plus profond de son être, de son âme … de son cœur. Il voulait qu’elle comprenne, qu’elle prenne le temps de réfléchir, de penser à ce qu’il disait. Il voulait qu’elle force, qu’elle arrête de se cacher. De lui, d’eux, de tout.

« Sue, » prononca t-il une dernière fois attendant une réponse de sa part. Et, alors qu’il avait tout d’abord refusé de le faire, le revers de sa main vint se poser délicatement sur le bras de la jeune femme, tandis que son regard remontait inévitablement dans le sien.

« Je n’étais pas comme ça avant. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bringme-love.livejoournal.com
Sue Analora Parker
BROKEN LULLABY
Don't ever let me go. Don't let go.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 92
Age : 29
Date d'inscription : 15/07/2008

Soul. ||
ORiGiNE: HUNTER
POWERS ?:
MessageSujet: Re: I don’t want to face it anymore [R]   Mar 19 Aoû - 1:07



Précieuse ? Sa vie était précieuse ? N'importe quoi. Sa vie ne valait rien. Tout le prouvait. Elle n'avait plus de parents, elle n'avait plus de famille. Sa sœur était devenue un de ces monstres qu'elle redoutait tant, un monstre qui avait tué sa mère. Elle avait beau aimer sa sœur plus que sa propre vie, elle ne supportait pas l'idée qu'elle soit devenue un des leurs, un de ceux qu'elle chassait. Elle s'était jurée de la tuer, de libérer son corps du loup qui était en elle, mais elle était beaucoup trop faible, elle le savait. Au fond d'elle, elle savait qu'elle ne pourrait la tuer, elle savait qu'elle la laisserait vivre, elle était sa seule famille, sa grande sœur. Alors non sa vie ne valait rien. Même Tim pouvait le prouver. Il était partit sans une seule explication, il l'avait laissé telle une vieille chaussette qu'on abandonne en fin de vie. Il n'était même pas revenu vers elle. Il l'avait définitivement abandonné. Sans espoir. Elle avait erré sans espoir, perdant la personne qu'elle aimait le plus au monde, celle qui avait une signification toute particulière. Tim. Parfois le goût amer du souvenir de ses lèvres l'imprégnait à nouveau et elle le chassait bien vite. Elle s'interdisait de penser à lui, de rêver de lui, de respirer lui, lui, lui, lui. Pourtant il avait été son premier amour. Son seul amour. Jusqu'à Teagan. Après quelques secondes, elle se retourna rapidement alors qu'il voulait qu'elle l'écoute et elle planta son regard dans le sien. Dur, insistant, froid, cassé, sensible, peureux, fuyant, un regard rempli d'une multitude de sentiments. Elle n'ouvrit pas la bouche alors qu'il se 'livrait' à son tour et fuit son regard un instant alors qu'il disait n'être pas comme ça avant. Depuis quand alors ? Bordel que se passait-il entre eux ? Pourquoi devait-elle ressentir ça en sa compagnie ? Pourquoi devaient-ils ressentir ça ? Ils n'avaient pas le droit. Elle avait mit des barrières bordel. Pourquoi ne les avait-elle pas respecté ? Le contact de sa main sur son bras fut la chose qui lui fit prendre conscience de la situation. Et elle ne se sentait pas bien. Elle n'était pas à sa place dans cette conversation. Ce n'était pas elle. Ce n'était pas eux.

« Tu dis n'importe quoi. »

Fuyant rapidement, elle rompit le contact entre eux et se détourna. Elle scruta la pièce en cherchant une attitude à adopter. Il ne fallait pas qu'il s'attache. Ils ne devaient pas s'attacher. Les règles étaient précises. Elle se mordilla la lèvre alors qu'elle fermait les yeux et croisait ses bras sur sa poitrine. Pourquoi ressentait-elle ces papillons dans son ventre quand il était tout près ou pourquoi ressentait-elle ce vide et cette angoisse quand elle ne le voyait plus alors ? Pourquoi l'aimait-elle tout simplement ?

« On devrait peut-être arrêter alors. » Commença-t-elle doucement mais fermement alors qu'elle se mordait à présent plus durement la lèvre pour ne pas ressentir autre chose que le mal de cette pression sur sa lèvre. « Je veux dire... »

Elle s'arrêta et leva les yeux au ciel en reprenant contenance avant de se tourner à nouveau vers lui. Il venait de lui montrer ce qu'elle avait toujours espéré au fond d'elle mais elle s'était interdit de le vouloir car leur relation prendrait alors une autre tournure. Et ça, ça elle ne savait pas si elle y était encore prête. Il y avait tout un tas de choses auxquelles elle devait régler d'abord. Eleonore. Tim. Elle ne pouvait pas. Elle ne pouvait pas faire comme si rien ne s'était passé dans sa vie, comme si elle n'avait rien à penser. Comme si elle ne vivait que pour lui. Elle ne pouvait pas. Car avant de se donner entièrement à lui, elle devait accomplir des choses qui lui tenait à cœur, des choses qui la libèrerait de son ancienne vie. De celle qu'elle était avant. Pour n'être que Sue. Sa Sue.

« Je ne veux pas te réduire à cet état Teagan. Je veux pas. » Continua-t-elle alors qu'elle remettait une mèche de cheveux derrière son oreille et cherchait un point des yeux pour ne pas avoir à affronter son regard. « Tu fais n'importe quoi pour moi et je ne peux plus le supporter. Je m'en voudrai tellement s'il t'arrivait quelque chose par ma faute. Car oui c'est ma faute, toi même tu le dis, c'est à cause de moi si tu es comme ça, tu veux me protéger mais tu ne comprends pas que moi aussi, moi aussi je veux te protéger. Et tu m'en empêches. On s'était mit des limites Teagan. Pourquoi on les a pas respecté hein ? On aurait jamais dû... » Elle stoppa sa phrase et détourna le regard alors qu'elle portait sa main à sa bouche et essayait de retenir les larmes qui se logeaient aux creux de ses yeux. C'était le trop plein d'émotions. Elle avait faillit le perdre, il se livrait maintenant à elle et lui montrait l'importance qu'elle avait dans sa vie. C'en était trop. Elle prenait conscience de leur relation, de leur véritable sentiments, de ses véritables sentiments à elle et ça lui faisait peur. Horriblement peur. Car pour elle l'amour rimait avec la perte, et un jour ou l'autre, elle le perdrait comme elle avait perdu toutes les personnes qu'elle avait aimé. Elle voulait juste retarder ce moment. Elle avait crut qu'en s'empêchant de l'aimer, elle le perdrait plus tard. Elle retarderait le moment où il partirait. Mais plus les jours étaient passés, et plus les sentiments étaient nés en elle. Elle n'avait pu rien y faire, il était venu se loger sous sa peau pour n'être plus qu'une partie intégrante d'elle. Elle avait le goût de sa peau incrusté dans la sienne.

Elle essuya du revers de la main une larme qui avait osé s'aventurer sur sa joue et se tourna à nouveau vers lui alors qu'elle plantait pour la toute première fois depuis qu'il s'était livré son regard dans le sien.


« Tu sais très bien qu'on ne peut pas. » Souffla-t-elle alors qu'elle n'avait pas bougé. « Je ne peux pas. Je tiens trop à toi pour te faire ça. Je suis comme du poison. On touche mon cœur et on fuit. Je vais peut-être paraître égoïste mais je ne supporterai pas de te voir partir. Encore moins de te perdre par ma faute. Je le supporterai pas. »

Comme un murmure. Elle resta quelques secondes à le regarder avant de se détourner et de s'approcher de la fenêtre pour regarder les étoiles et essayer de fuir ce qu'elle avait bien pu dire. Ce qu'elle avait bien pu ressentir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: I don’t want to face it anymore [R]   

Revenir en haut Aller en bas
 
I don’t want to face it anymore [R]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Que pensez vous du CB 100? Face au MSR?
» THE DARK KNIGHT - HARVEY DENT/DOUBLE FACE (MMS81)
» Rando : Pic Saint-Loup Face Nord
» Robert SILVERBERG - La face des eaux
» [SOFT] HOUR FACE : Découvrez à quoi vous allez ressembler dans quelques années [Payant]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ACR0SS.THE.MYTHS :: .Highway to Hell. :: Interstate 5.-
Sauter vers: