AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 A la lumière de la lune ... { Torben }

Aller en bas 
AuteurMessage
Mohara Getaway Joyce
| Being a wOlf | A la lumière de la Lune Tout se dévoile...<
avatar

Féminin
Nombre de messages : 34
Age : 28
MUSiC : Nile - Immortal - Slayer - Death - Sceptic Flesh - Rotting Christ - Cannibal Corpse
Date d'inscription : 22/07/2008

Soul. ||
ORiGiNE: WEREWOLF
POWERS ?: De vous éventrer en une seconde ...

MessageSujet: A la lumière de la lune ... { Torben }   Dim 27 Juil - 15:09

    Dans une chambre d'adolescente, dans la banlieue de Los Angeles, une chanson de Sodom résonnait alors qu'une jeune fille surfait sur le net pour vérifier si c'était bien ce soir. Que devait-il se passer ce soir ? La pleine lune voyons et elle savait les conséquences de cette nuit sur sa vie, ses réactions et elle ne voulait pas que cela se reproduise. Mohara battait le rythme de la musique avec sa jambe tout en soupirant en voyant que c'était bien ce soir. Comme à chaque fois que l'occasion se présentait, elle savait qu'elle devait prévenir son père qu'elle ne serait pas là et qu'il n'avait pas à s'inquiéter. Lui mentir, encore et toujours, ça lui faisait mal de le voir s'inquiéter alors qu'elle ne pouvait pas le rassurer ni même lui dire quoique ce soir. Elle prit son courage à deux mains et descendit alors prendre le dîner en compagnie de son adorable père qui lui avait fait une fois de plus son plat préféré : des lasagnes. Depuis toute petite, elle raffolait de ce plat comme de l'Italie d'ailleurs. Un large sourire aux lèvres, elle pénétra dans la cuisine pour lancer un bref coup d'oeil à la journaliste qui présentait le journal ce soir et qui partageait toujours leur repas depuis bien des années tout en mettant la table. Elle s'installa enfin et son père lui servit alors les lasagnes. Se lancer. Il fallait qu'elle se lance, qu'elle ait le courage de se lancer. Ca n'allait tout de même pas être difficile.

    « Papa. Je suis désolée mais ce soir je pourrais pas rester à la maison, je dois aller une copine pour un devoir de sciences. »
    « Encore ? Ah non Momo. Tu ne vas pas me faire encore ce sale coup ! On devait se faire une soirée karaoké. »Lui répondit-il un peu déçu. La jeune femme eut envie de s'enfoncer sa fourchette dans la cuisse en voyant qu'elle avait oublié cette fichue soirée.
    « Désolée 'Pa. Mais j'ai promis à Lucy. On pourra se faire ça une prochaine fois. Je pourrais te montrer mon talent de chanteuse une prochaine fois. C'est pas si grave ?! »
    « Sauf si tu me mens, Momo. J'espère que ce n'est pas un garçon ! »

    Le reste du repas se passa tranquillement, ils parlèrent du président, des nouvelles des voisins puis de toutes choses sans importance mais sur lesquelles ils parvenaient à rire. La jeune femme l'aida alors à faire la vaisselle avant de courir dans sa chambre pour se préparer une couverture, et tout ce dont elle avait besoin pour cette nuit et cela impliquait un tazzeur et une bombe lacrymogène, elle avait toujours peur de se faire attaquer tant bien même que c'était elle qui était susceptible d'attaquer les autres. En dévalant les escaliers, elle sauta dans les bras de son père et lui déposa un énorme baiser sur la joue tout en lui disant les gentillesses habituelles qu'elle pensait bien entendu. Il devait être aux alentours de dix neuf trente et le soleil se coucherait bientôt pour laisser place à sa soeur la lune. Elle monta dans sa voiture afin de rejoindre Los Angeles River, là où elle ne pourrait faire de mal à personne et où personne ne la verrait dans un état aussi critique que cela.

    La pleine lune brillait haut parmis les quelques étoiles que l'on pouvait voir d'ici. Elle avait mis du Nile en fond musical et avait complètement baissé son siège comme si elle allait dormir. Fermant les yeux, elle savait que sa maladie la pousserait à souffrir une nouvelle fois de la transformation et ce fut plus rapide et plus douloureux que les fois précédentes. Son coeur se transformait. Ses yeux prirent presque une autre couleur et elle fronça les sourcils en sentant cette douleur qui était mille fois plus forte. Un cri s'échappa de ses lèvres, elle ne put le retenir, elle ne put le contenir et elle avait certainement dû interloquer les quelques personnes présentes près de cet endroit. Les poils. Cette carrure gigantesque. Cette agilité surprenante. Ces sens aiguisés. Elle avait bien l'air perdu et apeuré avant sa transformation et là, elle devenait une vraie bête. Mohara était désormais sortie de sa voiture et continuait à chercher après une proie possible car de toute manière, elle n'était plus elle même quand le venin qui s'était imprégné de son sang la mettait dans un tel état. La nuit fut horrible, errant de ci de là, sans se nourrir. Terrer comme au fond d'une tanière jusqu'à ce que les heures se mirent à passer ... l'aube approchait et elle allait bientôt redevenir qui elle était ce matin. Mohara devenait de plus en plus faible, voilà bien longtemps qu'elle n'avait attaqué personne et son corps avait bien du mal à assumer tout ce qu'elle supportait aujourd'hui. Allongée près de sa voiture, le loup garou puisqu'il s'agit bel et bien de cela gisait comme s'il était mort, comme s'il était résigné ... plus même la force de combattre.

    Le loup garou, cette créature qui est un chasseur, qui cherche sa proie et la traque comme du gibier à son tour traquée. Voilà qui est plutôt amusant, vous ne trouvez pas ? Après tout, cette jeune fille n'est qu'une adolescente de dix sept ans qui ne soupçonne même pas le fait que quelqu'un d'autre qu'elle même puisse être ainsi. Se croyant seule, se croyant folle, elle n'en croit pas l'existence. Voilà pourquoi elle se pense en sécurité quand elle s'éloigne de tout, elle n'imagine pas une seule seconde que des personnes veulent sa mort et la tuer. De l'argent ? Si seulement elle savait qu'elle était aussi vulnérable. Ne connaissant rien juste ce qu'elle était capable de faire quand elle était ainsi, elle était la chèvre chez les loups. Cet homme n'était qu'un chasseur répondant au nom de Torben. Il l'avait vu tapi dans l'ombre se battre contre elle même ,, se battre contre sa transformation, et la manière dont elle se terrait loin de tout pour ne blesser personne. Ce n'était qu'une adolescente. Quand elle entendit un bruissement de feuilles, Mohara c'est à dire cette créature abominable et faible se redressa et regarda dans cette direction. On pouvait tout de même lire dans ce regard effrayant un brin d'humanité. Just Help Me !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Torben Badenov
IT'S SHOWTIME FOX!
avatar

Masculin
Nombre de messages : 190
Age : 28
MUSiC : Killswitch Engage, Korn, Mass Hysteria, Finger Eleven etc...
Date d'inscription : 25/07/2008

Soul. ||
ORiGiNE: HUMAN
POWERS ?: //

MessageSujet: Re: A la lumière de la lune ... { Torben }   Dim 27 Juil - 16:41

    La pleine lune. La nuit la plus dangereuse qui puisse exister, et qui avait lieu une fois par mois. Torben avait depuis longtemps appris à craindre cette époque qui revenait toujours, inlassablement. Cette période terrifiante était le moment où toutes les crétures des ténèbres décidaient d'attaquer les terres des homems, de se repaître de leur sang, de leur corps ainsi que de leur âme pour les pires spécimens d'entre eux. pour les statisticiens, cette nuit était celle où il y avait le plus de meurtres commis, car la mystique de la pleine lune encourageait les malades, pourtant humains, à perpetrer leurs atrocités.


    Mais de toutes les facettes de la pleine lune, Torben n'était attiré que de la plus sanglante, celle qui était synonyme de transformation chez ces monstres de lycanthropes. Le jeune chasseur se souvenait parfaitement des circonstances qui l'avait amené à entrer pour la première fois en contact avec cette espèce maudite. C'était il y a trois ans environ. En transylvanie, un petit village perdu des montagnes. Il connaissait déjà l'existence des vampires, et était justement en train d'en traquer un depuis des semaines, jusq'à ce qu'il arrive dans ce village nommé Artärec. Cinquante six habitants, une foule de grange et d'étables abandonnées. La fin de la traque avait duré deux jours, mais lorsqu'il s'était retrouvé face au vampire, la pleine lune brillait de tous ses feux.


    Soudain, une énorme ombre sauta du toit le plus proche en poussant un hurlement, emportant le vampire hurlant de douleur dans l'obscurité de la nuit. Torben avait été a deux doigts de se faire dans le froc. Déjà qu'il avait toujours peur de se retrouver face à un suceur de sang dans l'obscurité, mais cette chose énorme n'avait laissé qu'une flaque de sang sur la précédente place du vampire. Intrigué autant qu'inquiet, Torben avait suivit les longues trainées roges, sang, jusqu'à arrive rvers une ancienne bergerie. Tous les moutons étaient a moitié dévorés, et la puanteur de dégageant du charnier était insoutenable. Là, Torben avait vu la chose. Deux mètres au bas mot, des crocs acérés et velus. Cette chose dévorait le vampire. Le Chasseur avait passé une bien horrible nuit, et avait eu toutes les peines du monde à s'en sortir plus ou moins indemne...


    Et le voilà aujourd'hui, à l'autre bout de la terre, enfermé dans sa petite chambre de motel, attendant les premières lueurs de l'aurore. Une ville aussi grande que Los Angeles devait bien contenir plusieurs lycanthropes. Ca n'aurait été que folie d'aller les attaquer alors qu'ils étaient au faîte de leur puissance, alors qu'en plus il était actuellement en sous équipement. Son fidèle pistolet ne suffirait pas, alors ne parlons même pas du poignard! Non, Torben était patient. Il restait avec son émetteur branché sur les ondes de la police, attendant la moindre petite rumeur d'agression. Les armes prêtes et chargées, et une cafetière pour l'aider à attendre.


    Cependant, des heures durant, il n'y eut toujours aucune mention d'attaques sanglantes et étranges impliquant quelque individu poilu à la force surhumaine qui ne laissait que des corps éventrés sur leur passage. Se pourrait il qu'il se soit trompé? Torben prit alors son courage à deux mains et déverouilla la porte, prit son faible armement et entra dans sa voiture. Pas de musique, il devait faire attention au moindre bruit autour de lui. La voiture en ferait suffisament sans que la musique ne vienne totalement lui gâcher l'ouie. Torben se mit donc en route, décidant de suivre Los Angeles River jusqu'aux bas fonds de la cité. Ce devait être, par simple déduction, les deux endroits où il aurait le plus de chance de rencontrer ses cibles.


    Après un bon quart d'heure de voiture, Torben tomba par hasard sur un indice qui le mit immédiatement sur la piste de ce qu'il était venu chercher. Un hurlement de loup. Il n'y avait pas de loup en californie, juste des chacals, et même si souvent les cris étaient confondus, Torben avait plus qu'à son tour entendu des cris de loups garous, et savait en reconnaître un lorsqu'il se produisait. La voix de sa cible n'était pas encore très profonde et était plutôt claire, ce devait être un jeune... Bordel! Torben allait devoir tuer un enfant ou un adolescent, décidément, quel boulot de con!


    Arretant la voiture sur le côté, Torben évita d'allumer une cigarette, celà le rendant par trop repérable par un monstre à la vue aussi développé qu'un lycanthrope. Le chasseur ne voulait pas mourir sans avoir rien pu faire. Sortant son pistolet de son holster, il déverouilla la sécurité et enclencha une cartouche dans le magasin de l'arme. Il était prêt. Soufflant un bon coup, Torben abandonna sa voiture et se mit à avancer dans l'obcurité, vers la position qu'il présumait être celle du Loup-Garou. Il évita d'aller trop dans le noir, et essayait au possible de garder ses arrières dans des coins éclairés, au cas où le monstre l'aurait repéré et essaierait de l'attaquer dans le dos. Autre technique, Torben s'accroupit dérrière le talus de la route, entre deux taillis, et écouta. Il mit son annulaire gauche dans sa bouche, et la salive qu'il y avait sur le doigt lui permettait de sentir d'où le vent soufflait. Cette technique peu ragoutante lui permettait de ne pas marcher dans le sens du vent et donc de se faire humer par le loup-garou, de sorte à le surprendre le plus possible.


    Lentement, un peu courbé vers l'avant, les deux mains empoignant son arme à feu, Torben avança vers ce qu'il semblait être une vieille quincaillerie, un peu à l'écart de tout. Un "clang" sonore se fit entendre, ainsi qu'un grognement. immédiatement, Torben s'était mis à genou et dirigeait son arme vers l'endroit du bruit. Une petite viture, ainsi qu'une ombre postée juste dérrière. La lumière du jour commençait lentement à filtrer au travers des nuages. Le monstre devait être faible, prêt à redevenir humain... Torben vérifia bien que le vent n'avait pas tourné, et avança lentement, très lentement, le pistolet toujours brandit à deux mains vers la voiture. Si le monstre l'attaquait, il allait être refroidit.


    Prenant garde à ne pas faire le moindre faux pas, Torben se crispa soudain. Il n'avai pas fait attention au vent qui avait fait bruisser les buissons contre lui. Il devait être repéré. Vite, une solution! S'enfuir, courir vers le monstre et lui vider son chargeur dans la tronche avant qu'il n'aie le temps de se décider lui aussi? Torben opta pour cette seconde solution, et couru vers la voiture, arrivant sur le côté, braquant son arme vers le visage velu du monstre. Il était allongé à même le sol, comme s'il était en train de crever. Il le regardait. Il y avait cette lueur dans son rgeard, et Torben comprit...


    La nuit se terminant, le venin refluait du corps du monstre et l'affaiblissant, et se regard était éloquent. "Je veux vivre!" semblait il dire. C'était un mélange de tristesse et d'incompréhension, et le chasseur comprit que c'était un individu qui n'avait pas envie d'être ce monstre. Cette personne voulait vivre et ne comprenait pas ce qu'elle était devenu. Torben sentit son coeur rater quelques battements. Que devait il faire? Presser la détente et lacher ses quinze cartouches dans la face du monstre pour l'abattre? Le laisser s'échapper et risquer de le voir tuer de nombreux innocents? Torben était dans l'indécision la plus totale. puis, il rebraqua son arme séchement vers le loup-garou, mais finit par se relâcher. Il venait de prendre conscience que toutes ses proies n'étaient pas vraiment mauvaises. Mais il avait un travail, combattait pour l'humanité, et ce monstre devait mourir! Torben semblait sur le point de craquer, mais braqua a nouveau son arme sur le lycanthrope.


    - Je suis désolé, vraiment, j'espère que tu me comprends...


    "Allez Torben, tire! Bon dieu tire! TIREEEEEEEE!" lui disait une petite voix
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://time-of-maraudeurs.forumsactifs.com/index.htm
Mohara Getaway Joyce
| Being a wOlf | A la lumière de la Lune Tout se dévoile...<
avatar

Féminin
Nombre de messages : 34
Age : 28
MUSiC : Nile - Immortal - Slayer - Death - Sceptic Flesh - Rotting Christ - Cannibal Corpse
Date d'inscription : 22/07/2008

Soul. ||
ORiGiNE: WEREWOLF
POWERS ?: De vous éventrer en une seconde ...

MessageSujet: Re: A la lumière de la lune ... { Torben }   Lun 28 Juil - 13:22

    Le loup garou était paniqué, la transformation allait avoir à nouveau lieu et la douleur de ses muscles qui reprennent une taille normale et toujours aussi douloureuse. Elle ne le supporterait plus très longtemps si cela continuait ainsi. Alors qu'elle essayait de se battre contre une nature plus forte qu'elle, Mohara sentit la présence d'une personne à ses côtés, un chasseur, quelqu'un qui voulait et qui ne souhaitait que sa mort. Elle leva bien faiblement sa tête velue qu'elle ne supportait plus vraiment et vit alors ce pistolet braqué sur elle. Que faire ? Elle aurait pû l'attaquer pour réagir mais elle n'avait même pas la force de lever la moindre patte. Prisonnière d'un corps qu'elle ne contrôlait pas, Mohara était plus que perdue. Le soleil allait bientôt poindre et pouvoir la laisser récupérer son visage d'adolescente fragile et ses petites mains menues qui ne seraient même pas capable de blesser une mouche. Un regard. Le regard est le miroir de l'âme, n'est ce pas ? Et bien l'on pouvait lire dans ce regard toute l'humanité qu'elle essayait de proclamer haut et fort mais qui se faisait moins présente quand elle était sous cet état.

    Pitié. Ne me faites pas de mal. Je ne vous ferais rien. Je ne veux faire de mal à personne. Laissez-moi. Mohara le vit alors trembler, hésiter comme s'il ne savait plus s'il devait la tuer ou alors la laisser vivre. Après tout, venait-il de prendre conscience que la nature humaine était tout de même encore présente chez les loups garous. Elle leva bien tristement ses yeux mouillés vers cet homme armé qui allait certainement pressé la détente. Mais alors qu'il prit une profonde respiration pour lui dire qu'il était désolé et qu'elle devait le comprendre, un rayon de soleil toucha la peau de la jeune femme qui fut pris de convulsions du moins c'est ainsi que l'on pourrait decrire ces crispations qui la mirent dans un état second. Ses muscles se crispaient, ses yeux se révulsaient, et au bout de quelques secondes, ce n'était qu'une jeune fille de dix sept ans étendue sur le sol qui suppliait de toute ses forces. Elle le priait, le suppliait de ne pas presser la détente. Elle avait peur comme une enfant aurait peur du grand méchant loup car pour elle, c'était lui le méchant chasseur et elle la pauvre victime de ce venin qui venait de detruire sa vie.


    « Pitié... Ne me faites pas de mal. Je ne veux faire de mal à personne ... Aidez-moi. Je vous en supplie. Aidez-moi. » Supplia t-elle en pleurs.

    Divers sanglots s'emparèrent d'elle au fur et à mesure qu'elle essayait de prononcer quelques petits mots. Mohara était très vulnérable et alors qu'elle s'appuya contre sa voiture pour pouvoir se redresser, elle manqua de se retrouver étendue sur le sol. Ses jambes n'avaient presque plus la force de la porter et le soleil venait de naître ... il avait pris avec lui la seconde facette de la jeune femme, la laissant libre jusqu'à la prochaine pleine lune. Mohara le regarda alors dans les yeux, des yeux complètement mouillés de larmes qui roulaient alors sur ses joues légèrement sales, elle avait peur, elle avait faim, elle avait froid, elle en avait marre. Elle avait la peur de sa vie, c'était même la première fois qu'elle voyait une arme face à elle ... elle n'en avait vu que dans les films comme Snatch ou autre et là il était braqué sur elle et elle ne pouvait plus rien faire.


    « Je n'ai fais de mal à personne ... »Répéta t-elle alors qu'elle tendait ses mains vers lui comme pour lui montrer qu'il n'y avait pas de sang, qu'elle n'avait absolument rien fait cette nuit là ... Cette nuit là.


Flash Back

    Le loup garou était là dans les ruelles sombres de Los Angeles, là où tout le monde sait que la crasse de la ville réside. Si on tuait quelques personnes de ce quartier personne ne s'en soucierait car il y avait les guerres de gang, il y avait les trafics et Mohara se trouvait dans l'un de ces lieux. Agile. Athlétique, elle allait tuer et elle ne s'était jamais sentie aussi puissante. Son regard percait la nuit comme une lampe de chevet, et tous ces sens étaient aussi aiguisés que la lame du boucher. Elle allait tuer sa première victime et ca allait être cet homme, ce dealeur qui était en train de se diriger vers un groupe de personnes. Sautant d'un toit, elle se retrouva alors face à lui et pris de panique, il essaya de prendre ses jambes à son cou. Mais la jeune femme prit un élan surprenant pour faire une pression sur son dos ce qui le fit s'ecrouler sur le sol. Il priait, il la suppliait mais rien n'y faisait, elle allait le dévorer car telle était sa nature. La nuit fut terrible pour cet homme puisqu'elle fut la dernière mais l'on se souvient encore du reste de ce cadavre retrouvé par la police quelques jours plus tard. Un état pitoyable, critique puisqu'il ne restait que des lambeaux de chair... le reste étant désormais à Mohara.

    Elle s'était réveillée dans sa voiture, son tee shirt taché de sang, une drole d'odeur sur elle et l'impression d'avoir mangé quelque chose de pas net. Elle avait vomi dès son réveil car elle avait compris qu'elle avait fait quelque chose de mal, elle avait dévoré quelqu'un et même si elle n'en avait pas eu réellement conscience, elle se désignait comme coupable.


Fin du Flash Back


    Son regard clamait son innoncence, elle ne voulait pas mourir, pas ce soir, pas comme ça. Elle voulait aller à l'université, elle voulait être une brillante étudiante avec un petit ami génial qui l'aimerait pour ce qu'elle était. Elle se voyait avoir son diplôme, travailler, avoir des enfants, une maison incroyable en banlieue. Elle se voyait voyager, vieillir et puis mourir avec ses petits enfants. Non, elle ne pouvait pas mourir maintenant, pas sans avoir été au concert d'At the Gates. Ce n'était vraiment pas possible. Elle le refusait. Trouvant le peu de force qu'il lui restait, elle se remit alors sur pied et le regarda alors droit dans les yeux avant de dire d'une voix faible et entre coupée de sanglots: « Je ne veux pas être comme ça, alors aidez-moi à changer s'il vous plait. »

    Changer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Torben Badenov
IT'S SHOWTIME FOX!
avatar

Masculin
Nombre de messages : 190
Age : 28
MUSiC : Killswitch Engage, Korn, Mass Hysteria, Finger Eleven etc...
Date d'inscription : 25/07/2008

Soul. ||
ORiGiNE: HUMAN
POWERS ?: //

MessageSujet: Re: A la lumière de la lune ... { Torben }   Lun 28 Juil - 23:52

    D'accord, Torben s'était déjà retrouvé dans un cas analogue, mais il n'avait jamais vu ce genre de regard auparavant de la part d'un lycanthrope transformé. C'était quelque chose de terrible à voir. La dernière fois, la situation était un peu inversée. Torben s'était retrouvé désarmé et blessé, adossé à une vieille souche, prêt à se faire déchiqueter par un loup qui grognait, mais son regard semblait hésiter. Le moldave, lui, n'avait pas hésiter. Sauver l'humanité de tout ses maux n'était pas quelque chose de facile. C'était tout à fait le genre de chasse qui tourmentait le chasseur dans ses songes, mais que pouvait il y faire? Pouvait il décemment laisser ces monstres en liberté, en sachant que s'ils n'attaquaient pas tout de suite, il y aurait forcément un accident un jour?


    Torben ne pouvait s'y résoudre. Trop de gens étaient déjà morts. Mais en même temps, comment presser la détente lorsque la créature, pour une fois sans défense, ne cherchait pas à le tuer et laisser transparaître son humanité? Le choix était terrible, d'autant que le regard tout comme l'apparence était éloquents. Ce devait être un enfant ou un adolescent, guère plus. Probablement aussi isolé pour la simple et bonne raison que cette personne avait conscience qu'elle pouvait blesser ou tuer des gens et ne le souhaitait visiblement pas, sinon ce monstre serait plutôt descendu dans les pires quartiers de la ville. Cruel Dilemme... Pitié, arrêtes petit, ne me regarde pas, que j'abrèges tes souffrances et celle des autres, arrêtes de me regarder comme ça... S'il te plait... Comment je fais moi, pour faire mon job?


    Mais alors qu'il semblait commencer à se décider à remplir son devoir envers l'humanité, Torben sentit soudain le soleil se lever, sentant la douceur de ses rayons contre sa nuque. La nuit venait de se terminer et le soleil commençait à transpercer les nuages au loin. Le Chasseur ferma les yeux. Il savait ce qui allait apparaître devant lui d'un instant à l'autre. Son coeur s'était arrété de battre, ou en tous cas il en avait l'impression. Pour la première fois de sa vie, il allait devoir prendre la décision de tuer un être humain. Il entendit les grognements de douleur du lycanthrope qui redevenait humain, et bientôt, la respiration sourde et rauque du monstre se mua en un bruit saccadé, le souffle d'une jeune fille terrifiée et épuisée. Grands dieux non! Torben se força à ouvrir les yeux, qui semblaient un peu vitreux, peut être à cause du soleil...


    Une jeune femme se trouvait devant lui, au milieu de touffes de poils perdues lors de la retransformation. Elle était petite, jeune, la peau plutôt pâle, les yeux embués de larmes. Elle le suppliait. Encore et encore, elle geignait pour qu'il ne la tue pas. Torben devait regarder sur le côté, le pistolet toujours braqué sur elle, fermant ses yeux pour se retenir de craquer à son tour. Il ne pouvait pas se permettre de laisser échapper la jeune femme, tout autant qu'il ne pouvait pas froidement abattre une jeune fille déboussolée, atteinte d'une malédiciton dont elle ne pouvait rien. Et elle continuait de pleurer. De colère autant que de frustration, Torben rangea séchement son arme et tapa du poing contre la voiture.


    Elle lui dit aussi qu'elle n'avait rien fait de mal, à personne. Ca, Torben le savait. Dans le cas contraire, il aurait trouvé le loup garou couvert de sang et de morceaux d'humains, mais ce n'était pas le cas. Elle avait eu de la chance que personen d'autre que lui ne vienne ici alors qu'elle était trasnformée, sinon, elle serait devenu une meurtrière. Torben ne savait pas exactement ce qu'il devait faire, ne savait d'ailleurs toujours pas s'il allait la tuer ou la laisser vivre. Il avait juste rangé son arme pour ne pas se faire repérer, mais s'il prenait la décision de la tuer, il pouvait toujours l'enfermer dans le coffre de sa voiture et l'emmener loin avant de l'executer. Oui, c'aurait été la solution, si Torben aurait été un assassin.


    Alors que la jeune inconnue continuait de sangloter tout en lui expliquant qu'elle ne voulait pas être ce qu'elle était devenue, et le supplia de l'aider, de l'aider à changer... Après tous ces longs instants de silence, Torben soutitn le regard de la jeune femme, affichant un regard aussi trsite que résolu.


    - Je sais pourquoi tu t'es isolée ici ce soir. Je sais aussi que personne n'a croisé ta route. Mais que feras tu, après dix, quinze, vingt, cinquante, cent pleines lunes? Il y aurait forcément un jour un accident. Un jour, tu tueras des gens. Tes parents, ou tes amis, ou de parfaits inconnus. Tu te réveilleras alors couverte de sang et la culpabilité qui va te ronger, et là, tu regretteras que je ne sois pas arrivé cinq minutes plus tôt. Maintenant, je ne peux plus te tuer ainsi...


    Oui, Torben était un monstre. Il était un lâche tout autant qu'un meurtrier, et tuait depuis quatre ans des loups garous et des vampires, ne se souciant même pas de l'humain que ces individus étaient toujours ou avaient été. Il tuait, tuait encore et encore, sans s'arrêter, sans même tenter de trouver un remède à la malédiction qui les avait réduit à des bêtes assoiffées de sang. En même temps, sur tous les monstres que Torben avait abattu, combien regrettait leur condition, se nourrissait d'animaux ou encore s'isolaient pour ne nuire à personne? Celle ci était différente, et avait réveillé la part d'humanité que Torben cachait au fond de lui pour accomplir son travail.


    - T'aider? A part te mettre une balle dans la tête, je n'ai aucune solution. S'il existe un traitement, je ne le connais pas. La seule façon pour toi d'être à l'abris tout en sauvegardant ceux qui te sont chers, est de partir, partir loin, très loin, de tout lacher et de vivre seule. Là tu aurais un semblant de sécurité pour toi et pour les autres. Maintenant, dis moi ce que tu comptes faire, continuer ta petite vie d'étudiante? Faire comme si de rien n'était? Ou bien assumer ce que tu es?





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://time-of-maraudeurs.forumsactifs.com/index.htm
Mohara Getaway Joyce
| Being a wOlf | A la lumière de la Lune Tout se dévoile...<
avatar

Féminin
Nombre de messages : 34
Age : 28
MUSiC : Nile - Immortal - Slayer - Death - Sceptic Flesh - Rotting Christ - Cannibal Corpse
Date d'inscription : 22/07/2008

Soul. ||
ORiGiNE: WEREWOLF
POWERS ?: De vous éventrer en une seconde ...

MessageSujet: Re: A la lumière de la lune ... { Torben }   Mar 29 Juil - 15:29

    Une enfant. Une petite adolescente de dix sept qui avait failli perdre la vie à cause de sa double nature qui lui posait de plus en plus de souci. Elle n'avait presque rien compris à ce qu'il venait de se passer. Elle avait vu cette arme pointée droit sur sa tête, cet homme prêt à appuyer sur la gachette pour l'envoyer dans l'autre monde. Elle n'oublierait jamais ce visage, ni même cette arme qui lui fit perdre confiance en elle, en la vie et en tout ce qu'elle croyait quelques heures auparavant. Mohara avait tout simplement levée ses yeux vers lui comme pour le supplier du regard. Il devait être humain tout de même, il devait comprendre qu'elle ne lui voulait pas de mal ... et puis c'était lui la mauvaise personne qui était armée. En effet, Mohara ne connaissait pas la présence des chasseurs même si depuis que le venin se trouvait dans ses veines, elle se mettait à croire aux fées, aux vampires, aux fantômes et à toutes ces choses dont elle ne croyait pas auparavant. Car après tout si les loup garous existent, pourquoi les autres n'existeraient-ils pas ? Mohara s'essuya les joues d'un revers de la main tout en fermant les yeux, elle allait mourir et elle n'aura rien dit à personne, elle n'aura même pas essayer de s'en sortir. Lorsqu'elle rouvrit les yeux, il venait de remettre son arme à sa place. Elle ne put retenir le soupir de soulagement qui vint remplacer les mots. Que pouvait-elle faire d'autre ? Déjà, elle ne se prendrait pas une balle en pleine tête ce soir.

    Elle reniffla profondement comme pour essayer d'arrêter de pleurer. Elle essayait de resister à ses pleurs même si ses larmes coulaient toujours abondement. Et s'il allait le dire à son père ? Son sang se figea dans ses veines, et elle soutint alors son regard en prenant une grande respiration avant d'écouter ce qu'il avait à lui dire. Il savait qu'elle ne voulait pas de mal à personne, qu'elle se réfugiait ici pour ne blesser personne. Il savait qu'elle était quelqu'un de bien et qu'aujourd'hui – une fois de plus – personne n'était mort sous ses crocs et ses griffes. Déjà, c'était un petit point positif car cela ne la faisait pas passer pour quelqu'un de mauvais ou pour une criminelle. Elle était quelqu'un de bien, elle ne méritait pas ce genre de traitement. Penser aux pleines lunes lui faisait extremement mal car elle savait qu'elle ne tiendrait peut-être pas le coup, qu'elle ne saura peut-etre plus là pour y penser surtout si les transformations étaient toujours aussi douloureuses ... peut-être davantage si elle ne finissait pas par résister mais à accepter ce qu'elle était. Elle avait baissé son regard un quart de seconde sur le sol avant de le relever pour le regarder, lui, dans les yeux. La manière dont il lui parlait la brisait en mille morceaux, elle ne se voyait pas tuer Luka ou encore son père ni même Lacrymosa, elle ne pourrait pas faire ça ... elle ne voulait même pas y penser mais il semblait connaître les loups garous, il semblait connaître ces personnes ... Il avait raison mais elle ne pouvait pas non plus se résigner à cela. Elle pourrait changer les choses, trouver un remède.


    « Je ... Je ne veux pas y penser. Je ne sais pas quoi faire. Je ne veux vraiment pas faire de mal ... Je ne veux pas être un assassin. Je vous le jure. » Lui répondit-elle en retenant quelques sanglots et en essuyant les dernières larmes qui perlaient le coin de ses yeux.

    Il ne pouvait pas l'aider, vraiment pas ? Il semblait connaître les loups garous mieux que quiconque tout du moins il était la seule personne qu'elle avait rencontré et qui connaissait les loups garous. Fronçant les sourcils, elle ne voulait pas entendre de telles paroles. Il ne pouvait pas l'aider mis à part la tuer. Voilà. C'était ça sa grande et magnifique solution ... et bien elle n'en voulait pas, elle ne voulait pas mourir, elle ne voulait pas que sa vie se finisse ainsi. Elle ne pouvait pas puisqu'elle était beaucoup trop jeune. A dix sept ans, on a rien vécu bon sang. Il fallait qu'elle parte, qu'elle quitte tout le monde : son père, Luka, Lacrymosa ?! A ce point là ? Mais sa solution à elle marchait plutôt bien, elle parvenait à ne tuer personne en s'isolant loin de tout. Pourquoi changer un plan qui marche ? Elle aviserait quand ca ne marchera plus voilà ce qu'elle allait faire. Assumer ce qu'elle est ?! Mais elle ne va tout de même pas crier sur tous les toits qu'elle est un loup garou.


    « Je ne peux pas quitter papa. Je ne veux pas le quitter et puis ... les choses marchent plutôt bien jusqu'à présent. J'aviserais quand ça tournera mal. Je ... ne peux pas rester toute seule. Et ... assumer ? Comment voulez-vous que j'assume ? Que je dise à tout le monde que je suis un loup garou, qu'il faut qu'on s'éloigne de moi car je pourrais tous les briser comme du sucre ? Et bien non, je ne dirais rien. Je suis Mohara G. Joyce, une étudiante de dix sept ans discrète, qui ne cherche pas les ennuis et qui est quelqu'un de bien alors non je ne dirais rien ... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Torben Badenov
IT'S SHOWTIME FOX!
avatar

Masculin
Nombre de messages : 190
Age : 28
MUSiC : Killswitch Engage, Korn, Mass Hysteria, Finger Eleven etc...
Date d'inscription : 25/07/2008

Soul. ||
ORiGiNE: HUMAN
POWERS ?: //

MessageSujet: Re: A la lumière de la lune ... { Torben }   Mer 30 Juil - 23:36

[hj: dsl du retard et de la qualité, j'avous être un peu débordé :!!!:]


    Torben fut frappé de l'envie de vivre dont faisait preuve la jeune femme. Lui, à sa place, il se serait tiré une balle dans la tête. Inutile de se laisser souffrir et surtout de risquer de tuer d'autres personnes. Mais elle, c'était différent. Elle ne voulait blesser ou tuer personne, mais elel voulait aussi vivre. Son instinct de préservaiton était très fort, tout comme l'espérance dont elle pouvait faire preuve. Il n'y avait rien qui permettait de guérir les loups garous pour le moment, pour la simple et bonne raison que fort rares étaient ceux qui connaissaient leur existence, et que ceux qui le savaient préféraient les tuer. C'était brutal, cruel, mais c'était la façon la plus simple, la plus rapide, et souvent la plus juste d'éviter d'autres meurtres.


    Rares étaient les loups garous tels que la jeune femme qui se trouvait face à Torben. L'immense majorité n'était qu'une meute de sales cabots gigantesques qui faisaient tout pour nuire à leur prochain, leur nature profonde finissant par prendre le dessus sur leur conscience, et se livraient à d'horribles carnages, et pas forcément pendant la pleine lune. Torben s'était promis de tuer ces monstres, pour préserver l'humanité, mais son indécision d'aujourd'hui venait de faire de lui un parjure. Pourtant, Torben n'avait aucun regret. L'espoir dont l'inconnue faisait preuve était louable et semblait contaminer un peu le chasseur, qui s'était depuis longtemps résolu au fait qu'il ne vaincrait pas les ténèbres et qu'il mourrait jeune. Oui, s'il le pouvait, il l'aiderait. Encore fallait il que la fille l'écoute.


    - Je l'ai bien compris petite. Tu es différente de ceux que j'ai tué. Cependant, tu sais autant que moi que tu es dangereuse pour ton entourage, tu le sens au fond de toi. Dis moi quelles chances as tu de voir toutes tes pleines lunes se dérouler sans anicroches tout au long de ta vie? Fais moi confiance quand je te dis qu'elles sont faibles.


    D'accord, Torben était plutôt sec et dur avec sa vis à vis, mais en même temps, il fallait qu'elle arrête de croire que tout pouvait bien se passer, qu'elle pouvait continuer d'avoir une vie totalement normale. Elle était une lycanthrope, c'était dans ses gênes d'être incontrôlable et d'avoir le goût du sang, l'apétit de la chair humaine. Elle ne pouvait rien y faire. Tôt ou tard, le loup qui ets en elle reprendrait le dessus et là, ce serait effroyable. Comment Torben pouvait il l'aider sans l'abattre? Il n'en savait rien, même s'il aurait tout fait pour qu'il n'aie pas besoin de son flingue pour régler la question.


    Son interlocutrice dit au moldave qu'elle ne voulait quitter son père. Les choses marchaient plutôt bien? outre le fait qu'elle se transformait une fois par mois en monstre sanguinaire voulait elle sans doute dire? Aviser quand celà tournera mal? Décidément, son espoir pouvait la perdre pensa Torben. Si un jour sa transformation se passerait mal, alors elle tuera tout le monde autour d'elle et les dévorera, il serait trop tard pour aviser. Le jeune homme faillit éclater d'un rire cynique à la fin des paroles de la jeune femme. Elle avait compris de travers ce que lui voulait dire.


    - Ecoutes, je ne peux rien te conseiller de plus. J'ai connu des dizaines de lycanthropes, et un jour ou l'autre, ils ont perdu le contrôle. Quand ça arrivera, il sera trop tard pour aviser, tu seras en train de dévorer tous les êtres humains autour de toi? Je suis désolé si je suis dur, mais c'est la vérité. Quand je te disais d'assumer, je voulais dire qu'il fallait que tu te protégs tout en te protégeant des autres. Il ne faut surtout dire à personne ce que tu es, ni ton père, ni tes amis, personne. Si quelqu'un le sait un jour, un type comme moi te trouveras et ne fera pas preuve d'autant de compassion que moi...


    Torben sentit un noeud au niveau de son estomac, et s'accroupit face à la jeune femme, qui essayait d'arrêter de sangloter. Le chasseur sortit un mouchoir en tissu de sa poche, et essuya le visage de la jeune femme. Il lui tendit aussi sa flasque. et resta en face d'elle, la regardant. Elle avait l'air tellement innocente. Un lourd silence s'installa, finalement brisé par Torben.


    - Bois, ça te fera du bien. Tu dois me prendre pour un vulgaire porte flingue cruel, et sans doute as tu raison. Si tu veux, je peux peut être te déposer quelque part, t'as pas l'air en état de conduire. Et puis, je veux bien t'aider. Je ne sais pas comment, jusqu'ici, tous les lycanthropes que j'ai chassé étaient de vrais monstres, mais tu as 'lair différente. Seulement, il faut bien que tu comprennes que quoi que tu décides, ta vie ne sera plus jamais comme avant ta morsure... Et puis, on ne s'est même pas présentés... Torben Badenov, enchanté.


    Le jeune homme tendit sa main vers la jeune inconnue. Pour la première fois de sa vie, au lieu de tuer, il laissait en vie une de ses cibles. Il allait même l'aider, si celle ci acceptait la main qui lui était tendue. Torben commençait même à avoir un peu d'espoir. Serait il possible d'en sauver? Il espérait juste ne pas espérer en vain...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://time-of-maraudeurs.forumsactifs.com/index.htm
Mohara Getaway Joyce
| Being a wOlf | A la lumière de la Lune Tout se dévoile...<
avatar

Féminin
Nombre de messages : 34
Age : 28
MUSiC : Nile - Immortal - Slayer - Death - Sceptic Flesh - Rotting Christ - Cannibal Corpse
Date d'inscription : 22/07/2008

Soul. ||
ORiGiNE: WEREWOLF
POWERS ?: De vous éventrer en une seconde ...

MessageSujet: Re: A la lumière de la lune ... { Torben }   Sam 2 Aoû - 19:55

    Si grâce à la médecine on parvenait à guérir de tas de maladies, peut-être qu’avec un peu de plus de recherche, on parviendrait à guérir du virus qui fait d’elle un loup garou. Et puis, elle ne voulait pas croire qu’elle était condamnée car Mohara était de ceux qui croient au miracle, à la force de l’espoir et c’est pourquoi elle ne voulait pas se résigner à son statut de monstre puisqu’il s’agissait de cela. La jeune adolescente décida alors de se ressaisir et d’écouter ce qu’avait à lui dire cet homme si mystérieux qui semblait vouloir tuer toutes les personnes différentes de lui. Elle releva la tête, plongea son regard brillant des larmes qui venaient de couler pour écouter avec la plus grande attention les paroles de celui-ci. Différente de ceux qu’il avait tué. Il avait tué des personnes comme elle et il n’était pas honteux ni même gêné de dire qu’il avait assassiné des personnes. Il n’avait pas mauvaise conscience et en parlait comme s’il s’agissait de trophées de chasse. Elle fronça légèrement les sourcils comme s’il parlait de quelque chose qui ne lui plaisait pas du tout et à vrai dire, elle se sentait un nouveau sentiment au fond du coeur : cette compassion nouvelle pour les personnes comme elle. Peu importe les chances qu’elle avait de voir les pleines lunes se dérouler sans soucis, elle s’en fichait. Elle n’avait que dix sept ans et ne tenait à mourir si jeune.

    “Possible mais je veux tenter ma chance ...” Lui dit-elle en fronçant les sourcils et en parlant d’une voix assurée. Mohara tenterait sa chance qu’il le veuille ou non, elle ne tenait pas à s’isoler dans une ferme loin de tout ou alors à se suicider pour protéger tout le monde. Elle savait ce dont elle était capable de faire mais elle savait également qu’Oz dans Buffy arrivait à se contenir ainsi, elle n’aurait qu’à s’enfermer dans une cage durant les pleines lune au moins elle ne blesserait personne. Voilà qui était une brillante idée ! Elle écarquilla les yeux lorsqu’il se mit à lui dire qu’un jour, elle mangerait les personnes qui se tiendraient à ses côtés. “Vous, vous, je ne vous ai pas mangé, non ?” Lui dit-elle d’une voix faible et froide. La jeune femme l’écoutait d’une oreille distraite car elle ne tiendrait pas compte de ces conseils ... elle le dirait à Luka, ou alors à son père si un jour elle en sentirait la force et le besoin.

    Mohara écouta alors la suite de son sermon qui fut plus cohérent selon la jeune femme car plus positif. Elle en était ravie et elle esquissa un petit sourire amusé. Il allait essayé de l’aider et lorsqu’il lui tendit sa main, Mohara la saisit aussitôt en affichant un large sourire ravi :
    [colot=hotptink] “Mohara G. Joyce.”[/color]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Torben Badenov
IT'S SHOWTIME FOX!
avatar

Masculin
Nombre de messages : 190
Age : 28
MUSiC : Killswitch Engage, Korn, Mass Hysteria, Finger Eleven etc...
Date d'inscription : 25/07/2008

Soul. ||
ORiGiNE: HUMAN
POWERS ?: //

MessageSujet: Re: A la lumière de la lune ... { Torben }   Sam 2 Aoû - 20:52

    Torben vit briller une lueur d'incompréhension voire même de rebellion dans les yeux de la jeune femme lorsqu'il se mit à parler de ce qu'il avait fait. Le jeune moldave sentit une sensation revenir avec force dans son coeur qui se noua ainsi que dans son esprit. Il était honteux de tout ce qu'il avait pu faire dans sa vie, honteux d'avoir dû abattre autant de gens pour ce qu'ils étaient et risquaient de faire au reste de l'humanité. Il en avait tué des tas. Celà hantant ses r^ves. Il n'avait pas de remords pour autant, car dans la plupart de cas, c'était lui ou eux. Mais c'était bien lui qui était là lorsque ses monstres reprenaient forme humaine.


    Jusqu'ici, Torben s'était toujours pas mal débrouillé pour tenir à distance sa conscience, mais parfois, tous ces meurtres revenaient l'obséder. Chaque nuit ou presque, il revoyait défiler le visage de ceux qu'il avait dû abattre. C'étai sa malédiction à lui. Si la jeune femme devait vivre en sachant qu'elle risquait de tuer tout le monde, lui devait vivre avec ces souvenirs, et le fait qu'il n'était en fait qu'un meurtier. Torben savait que sans lui, des tas de gens seraient morts, mais celà ne lui rendait pas la vie facile pour autant. Le regard que lui jetait celle qu'il avait épargné ne le laissait pas non plus indifférent, oui, il était bien un monstre a sa manière...


    La jeune femme renchérit sur sa détermination, continuant de braver les arguments de Torben en lui oposant tout simplement sa vision des choses. Pouvait on dire qu'elle faisait preuve de courage ou d'inconscience face à sa situation? Le chasseur aurait dit qu'il s'agissait bien d'un peu des deux, sans trop savoir ce qui pouvait primer. Elle ne connaissait rien des horreurs qui peuplaient le monde, même si elle semblait avoir le désir de vivre quoi qu'il en coûte. S'ils ne trouvaient aucun moyen pour l'aider, Torben espérait juste qu'elle ne vivrait pas assez longtemps pour connaître son premier meurtre.


    Il ne le souhaitait à personne.


    Torben eut un faible sourire face à l'enthousiasme de la jeune femme lorsque celle ci se saisit de sa main et se présenta sous le nom de Mohara G. Joyce. D'ordinaire, le moldave n'aimait pas trop se familiariser avec ses proies, mais il semblait que dans ce cas ci il devrait faire une petite exception. En tirant sur la main que Mohara lui tendit, Torben l'aida à se relever, pour la contempler. Elle était dans un sacré état, on aurait dit qu'elle s'était roulée dans la poussière, et portait quelques petites griffures sur les bras ou le visage.


    - Enchanté Mohara. Je pense que t'as envie de rentrer chez toi non? Peut être devrais tu d'abord te débarbouiller dans un coin tranquille, sinon tes parents vont se demander quoi. Pour t'aider, je ne sais pas trop où commencer. Je peux, en attendant faute de mieux, t'enfermer quelque part pendat la pleine lune et te surveiller, pour que ça se passe bien. Mais dis moi... En connais tu d'autres, des comme toi? Sais tu qui t'as mordu? C'est d'une importance primordiale tu sais, j'ai besoin de le savoir.


    "Pour les tuer", pensa Torben. Ben oui, même s'il voulait aider celle ci, celà ne voulait pas dire qu'il renonçait à ce qu'il considérait comme étant de son devoir. Il était chasseur et avait dédié sa vi à protéger l'homme des êtres qui le menaçait, et même si c'était un travail difficile et périlleux, il deait l'accomplir.


    - Si tu veux survivre, il va aussi falloir que je te parle de tout ce que tu dois éviter de faire, si tu ne veux tuer ou contaminer personne. Et si tu veux rester en vie aussi. Je sais, je suis dur dans mes paroles, mais la vie l'est encore plus. Tu es encore jeune...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://time-of-maraudeurs.forumsactifs.com/index.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A la lumière de la lune ... { Torben }   

Revenir en haut Aller en bas
 
A la lumière de la lune ... { Torben }
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Je contemple seulement la lune
» Nightwatch, les endroits abandonnées des Etats-Unis photographiés à la lumière de la lune - See more
» Test 70-300VR Nikkor sur Lune
» [TEST] Fz38 + tcon 17 ( ville/lune)
» [Calmel, Mireille] La reine de Lumière - Tome 1: Elora

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ACR0SS.THE.MYTHS :: .Highway to Hell. :: Monts Santa Monica. :: Los Angeles River.-
Sauter vers: